PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE
PUBLICITÉS A LA UNE

Journée Internationale des veuves : les pesanteurs socioculturelles ralentissent encore l’évolution de la mentalité selon FSBO

Journée Internationale des veuves : les pesanteurs socioculturelles ralentissent encore l’évolution de la mentalité selon FSBO

Une veuve en détresse qui aurait été spoliée © D.R

La vice-présidente de la Fondation a Fondation Sylvia Bongo Ondimba (FSBO) pour la Famille, Dr Simone Mensah,  a au cours d’une conférence virtuelle organisée lundi en prélude de la célébration ce 23 juin de la  10ème   Journée internationale des veuves, que plusieurs pesanteurs socioculturelles impactes négativement sur l’évolution de mentalités quant à la protection de la veuve.

« Aujourd’hui, dix ans après, nous pouvons faire un bilan réaliste et sans complaisance des acquis de la lutte pour les droits des veuves, mais aussi des poches de résistance, parmi lesquelles les pesanteurs socioculturelles propres à nos cultures africaines, afin de réajuster nos pratiques et de prendre un nouvel élan », a déclaré Dr Mensah dressant le bilan décennal de cette lutte.


La conférence virtuelle organisée sous le thème : « Droits des femmes, droits des veuves : quelle situation en Afrique en 2020 ? », a vu la participation  de Dr Nicole Nguema Metogo, experte en genre et droits humains, d’autres  spécialistes gabonais, du Cameroun, du Rwanda et de l’Ouganda. Ils ont  partagé les expériences et les bonnes pratiques de leur pays respectif afin d’élaborer des pistes de solutions adaptées aux sociétés africaines indique-t-on.
.
Selon la communication de la FSBO, les intervenants se sont montrés optimistes durant cette rencontre virtuelle quant aux avancées réalisées, en particulier au niveau des réformes législatives et de la sensibilisation de la population. Présentant la situation au Gabon, Honorine Nzet Biteghe, ancien ministre de la Famille et des Affaires sociales au Gabon et fondatrice de l’Observatoire des droits de la femme et de la parité (ODEFPA), a expliqué l’évolution législative ayant mené à l’adoption de la loi du 25 juin 2015 modifiant le code civil et renforçant les droits et la protection du conjoint survivant.

La Journée internationale des Veuves a été instituée par la Résolution A/RES/65/189 de l’Assemblée Générale des Nations Unies le 21 décembre 2010, sur proposition du Gabon. Cette résolution est le résultat d’un long combat de la Présidente de la Fondation, relève-t-on, pour la reconnaissance des droits des millions de personnes en situation de veuvage dans le monde.

Au Gabon, cette Journée internationale s’est concrétisée par l’adaptation de la législation nationale et par la mise en place d’instruments concrets contre la violence, la pauvreté et la discrimination auxquelles sont régulièrement confrontées les veuves.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

RSS
Follow by Email
pendik escort kartal escort çekmeköy escort escort mersin konya escort mersin escort erotik film izle türkçe altyazılı porno lezbiyen porno sex hikaye mersin escort bodrum escort mersin bayan escort