Incarcération du syndicaliste Jean Rémy Yama : toujours pas de preuves selon le SNEC

La vice-présidente du SNEC, Nathalie Sima Eyi entourée de ses membres © D.R

Le Syndicat national des enseignants chercheurs (SNEC)  a dans une déclaration une fois de plus dénoncé avec véhémence  l’incarcération abusive et arbitraire à la prison centrale de Libreville de son président Jean Rémy Yama dont il exige la libération sans condition  et sa réhabilitation dans la fonction publique.

« A ce jour, aucune preuve n’atteste que ce dernier a détourné à son profit l’argent déposé dans le compte de la SCI Serpentin », a fait remarquer Nathalie Sima Eyi, vice-présidente du SNEC.


Le leader syndical est en détention préventive  depuis le 2 mars 2022 pour des faits supposés  d’abus de confiance suite à deux plaintes formulées à son encontre par ces collègues enseignants.

Ces enseignants qui sont  instrumentalisés par le pouvoir, selon le SNEC,   insinueraient que Yama, cogérant de la société immobilière Serpentin dédiée exclusivement  à l’aménagement des parcelles et la construction des maisons des universitaires dans un ilot qui avait été cédé gracieusement par le président Omar Bongo  à Angondjé (nord de Libreville) au bénéfice des enseignants chercheurs, les avait floués.

En plus de l’espace, le feu Chef de l’Etat avait également mis à disposition des enseignants chercheurs, une subvention de 3 milliards  de FCFA pour aider ces derniers à construire leurs habitations. Chaque enseignant était appelé par la suite a versé à la société immobilière 20,30 ou 40 millions de FCFA pour compléter le montant inhérent à la production de sa bâtisse, selon le modèle voulu.  L’enveloppe aurait été bien gérée par les deux cogérants dont un (une dame) n’est  pas poursuivie comme Jean Rémy Yama.

« A ce sujet, la cour des comptes a produit un rapport sur la gestion de cette subvention, aucune irrégularité n’a été révélée, et ce rapport est accessible au public depuis 2015», a-t-il souligné.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.