Impôts : les grévistes passent à la vitesse supérieure, plus de service minimum

Des contribuables bloqués dans l’embouteillage à l’échangeur du lycée d’Etat de l’Estuaire © Gabonactu.com

Les agents des Impôts, de la Douane et des Hydrocarbures en grève depuis le 13 juillet ont décidé dès ce lundi de mettre fin au service minimum en vigueur de 8 heures à 10 heures, a appris Gabonactu.com.

 
Les grévistes disent avoir pris cette décision radicale pour punir le gouvernement qui s’est barricadé et refuse d’ouvrir des négociations.
Le mot d’ordre des leaders syndicaux à leurs adhérents est clair. « Restez chez vous ». Cette consigne tient compte des mesures barrières dictées par le gouvernement dont le rassemblement de plus de 10 personnes.
Les grévistes réclament le paiement de leurs primes spécifiques autrefois connues sous l’appellation « fonds communs ». Ils exigent surtout les résultats de l’audit du fichier des bénéficiaires de ces fonds.
« Nous estimons que le fichier compte beaucoup de noms fictifs, des doublons et des personnes fantômes », a confié à la rédaction de Gabonactu.com, Sylvain Ombindha Talheywa III, porte-parole de la Fédération des collecteurs des régies financières (FECOREFI).
« La somme versée serait exagérée. Il faut nettoyer ce fichier pour réduire la facture à payer », a soutenu le syndicaliste.
Selon une source proche du gouvernement, la liquidation de tous les droits revendiqués par la FECOREFI avoisinerait la somme de 9 milliards de FCFA, une cagnotte trop importante par ces temps de crise, selon la même source qui invite les grévistes au patriotisme.


Marie Dorothée


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.