Il faut la réforme électorale pour empêcher, selon l’Union nationale, une autre forfaiture  au sommet de l’Etat

La  Présidente de l’Union nationale © D.R

La présidente de l’Union nationale (UN, opposition radicale), Paulette Missambo a annoncé  samedi 08 janvier durant sa rentrée politique, la mise en place d’un groupe de travail devant faire un diagnostic sans plaisance sur le système électoral, lequel doit être à tout prix  reformé avant 2023 pour éviter dit-elle, une autre forfaiture au sommet de l’Etat.

« Notre objectif est d’empêcher une autre forfaiture au sommet de l’état », a fait savoir Mme Missambo, durant son allocution sous les ovations de ses militants.


Pour Paulette Missambo, « nous devons obtenir la réforme du système électoral, nous devons nous battre chers compatriote pour un système électorale qui garantit les faits le choix exprimé librement dans les urnes ;  nous devons  militer pour un système électoral qui éloigne le spectre d’évènements tristes de mémoire ».

L’Union nationale a promis mettre sous peu à la disposition de toute l’opposition gabonaise dont elle souhaite une dynamique unitaire, les propositions relatives à la reforme électorale pour faire pression au régime  d’Ali Bongo Ondimba.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.