Gabon : un acteur politique demande un référendum pour augmenter l’âge à 40 ans minimum pour être candidat à l’élection présidentielle

L’opposant Gérard Ella Nguema ©  DR

Le président du Front patriotique gabonais (FPG, opposition), Gérard Ella Nguéma, a demandé mercredi dans  une conférence de presse, à la cour constitutionnelle gabonaise l’organisation d’un référendum pour augmenter  l’âge à 40 ans minimum pour se présenter  candidat à l’élection présidentielle.

 « Toute la classe politique doit comprendre la nécessité et l’urgence de trancher sur cette question que nous estimons une question référendaire. Il n’est pas question que ce sujet soit la seule propriété de l’exécutif et du parlement, c’est une question républicaine et citoyenne. Nous voulons que la question de l’accès à la présidentielle soit une question référendaire », a suggéré M. Ella Nguéma
La constitution actuelle autorise tous les citoyens gabonais voulant briguer le fauteuil présidentiel d’avoir un âge supérieur ou égal  à 18 ans.  Selon l’opposant, cette disposition  peut occasionner  une « explosion sociale en 2023 comme c’est le cas après chaque élection présidentielle au Gabon ».
Selon lui, « c’est un risque grave que pourrait courir le pays en confiant les commandes de toute une nation à un enfant de 18 ans qui viendrait tout apprendre à la Présidence de la République ».
Cette sortie du président du Front patriotique gabonais fait suite à plusieurs rumeurs dans les réseaux sociaux d’une possible candidature de Noureddin Bongo Valentin, fils ainé du Président Ali Bongo Ondimba  à la présidentielle de 2023 actuellement âgé de moins de  30 ans.
Gérard Ella Nguéma qui estime que la famille  Bongo n’a plus de légitimité pour se présenter à la présidentielle de 2023, voudrait vraisemblablement  barrer la route  à l’actuel Coordonnateur  général des affaires présidentielles dont  le clan  dirige le pays depuis 53 ans.


Antoine Mayombo


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.