Election du SG de l’OIF : le Gabon ne soutient pas Michaëlle Jean

Ali Bongo Ondimba entouré par des ouvriers d’une usine de bois de Rougier Gabon à Ndjolé où il a fait cette annonce @ Gabonactu.com
Ndjolé, 26 septembre (Gabonactu.com) – Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba a déclaré mercredi à Ndjolé à environ 225 km de Libreville que son pays s’aligne sur une décision d’un sommet de l’Union africaine (UA) de soutenir la candidature du ministre rwandais des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo au Secrétariat général de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF).
 
« Le continent africain, lors d’une réunion de l’Union africaine, a décidé de soutenir une candidature africaine parce que l’Afrique a une place importante au sein de la Francophonie et l’Afrique pense que des fils ou des filles de ce continent peuvent apporter beaucoup à la Francophonie », a expliqué le président gabonais.
 
« Le choix s’est porté sur madame le ministre des Affaires étrangères du Rwanda qui est une femme très compétente, une femme très exceptionnelle. C’est un bon choix et tous les chefs d’Etat africains ont décidé de soutenir une candidature africaine », a-t-il rappelé.
 
« Ma position est très claire. J’ai bien dit que tous les chefs d’Etat membres de l’Union africaine, francophones ont décidé de soutenir une candidature africaine, le Gabon à ce que je sache fait partie de l’Union africaine  donc le Gabon va aussi soutenir une fille du continent », a-t-il clairement indiqué suite à une question d’une journaliste qui lui demandait de clarifier la position du Gabon.
 
« Ce n’est pas simplement parce qu’elle est une fille du continent mais celle qui a été choisie est une femme exceptionnelle qui a beaucoup de qualité et donc nous pensons qu’elle peut beaucoup apporter à la francophonie », a-t-il poursuit.
 
« C’est donc d’une voix que nous parlerons lorsque nous allons nous retrouver le mois prochain à Erevan en Arménie », a-t-il conclu.
 
Née le 22 mai 1961 à Kigali, Louise Mushikiwabo, est une femme politique rwandaise. Depuis 2009, elle est ministre des Affaires étrangères de son pays. Elle sera opposée à la canadienne d’origine haïtienne, Michaëlle Jean qui convoite un second mandat.

Carl Nsitou



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.