Djoui L’Akassi invite les Femmes gabonaises à s’impliquer dans la politique

La Coordinatrice chargée des affaires sociales de Djoui L’Akassi, Amélie Olga Okome posant pour la postérité avec les jeunes filles qui n’ont hésité d’adhérer au Mouvement  © Gabonactu.com

Christiane Nfono Obiang épouse Mougonga et Amélie Olga Okome épouse Nsie,  respectivement Coordinatrice générale adjoint 2 et Coordinatrice chargée des affaires sociales de Djoui L’Akassi, plateforme des Femmes militant dans les partis politiques de l’opposition,  ont appelé les femmes gabonaises à s’impliquer fermement dans lutte politique pour faire  bouger les lignes.

« Nous encourageons toutes les femmes gabonaises à se lever, à s’impliquer davantage dans la chose publique, à donner de la voix », a lancé Mme Obiang  Mougonga,


Pour  la Coordinatrice générale adjoint 2 de Djoui L’Akassi, Christiane Nfono Obiang, il est plus qu’urgent que les femmes gabonaises mobilisent pour rendre l’alternance possible au Gabon ©Gabonactu.com
Pour la Coordinatrice générale adjoint 2 de Djoui L’Akassi, Christiane Nfono Obiang, il est plus qu’urgent que les femmes gabonaises mobilisent pour rendre l’alternance possible au Gabon ©Gabonactu.com

Pour Amélie Olga Okome, « les femmes représentent  52% des électeurs au Gabon, il est tout à fait normal que la femme gabonaise se lève ».

Pour relever ce grand défi, la plateforme se donner pour mission de former les femmes dans la chose politique à travers les ateliers.  Il sera question également de conscientiser les jeunes filles  mères laissées souvent à l’abandon alors qu’elles ont la « capacité de s’invertir dans le développement du pays ».

Portée sous les fonts baptismaux le 07 mai à Libreville, Djoui L’Akassi qui signifie la voix des Femmes en langue Obamba, va se déployer sous peu dans l’ensemble du pays pour installer les coordinations provinciales. Principal objectif visé, préparer minutieusement  les élections générales (présidentielles, législatives et locales) de 2023.

La plateforme des femmes de l’opposition qui intègre également les leaders de la société civile, vise à emmener les différents présidents des partis politiques de l’opposition  à une dynamique unitaire. Des Activités génératrices de revenus (AGR) seront également mises en place pour  aider d’autres femmes dans le besoin à s’épanouir.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.