Distribution d’eau potable : vers un retour imminent à la normale

Les techniciens de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) s’arrachent les cheveux du crane pour vite achever la réparation de la conduite d’eau coupée entre Ntoum et Libreville suite à un éboulement le 29 décembre dernier provoquant un nouveau déficit d’eau dans la capitale.

Le travail n’est pas si facile. Les techniciens bossent pour remettre en conformité la DN 1000 (gros tuyau) qui permet avec la DN 1200 (un autre tuyau plus gros) d’alimenter Libreville et ses environs.


« Il y a déjà deux longueurs de conduite qui avait déjà été rassemblées. Là nous sommes en train de rassembler la dernière longueur », a expliqué Jeanne Marie Agath Ondo, Chef de division exploitation présente sur le chantier.

« L’équipement en bleu permet de bien agencer les conduites pour que ça ne bouge plus et mettre en conformité complètement le linéaire de la conduite », a-t-elle ajouté en montrant à une équipe des journalistes l’ampleur de la tâche.

Malgré la très bonne volonté des techniciens, il faudrait encore patienter environ une semaine pour voir la distribution d’eau atteindre son rythme d’avant la rupture de la conduite. Une phase de test suivra les travaux pour s’assurer qu’il ne surgirait pas des anomalies.

D’ici lundi par contre, les populations pourraient observer une amélioration progressive de la distribution d’eau dans le Grand Libreville, a assuré Mme Ondo.

Lorsque ce chantier prendra fin, des équipes de la SEEG seront mobilisées sur tout le linéaire de la conduite afin d’identifier d’éventuelles failles et intervenir par anticipation.

L’eau consommée à Libreville provient de Ntoum (près de 40 km) et ses environs. L’Etat gabonais a obtenu auprès de la Banque africaine de développement (BAD) un financement de 110 millions de dollars pour moderniser le réseau de distribution d’eau dans la capitale devenue trop vétuste et pas souvent disponible dans les nouveaux quartiers. Dans ce pays tropical où il pleut abondamment, plusieurs ménages manquent d’eau au robinet.

Betines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.