Deux adolescents meurent par noyade pendant un anniversaire à Port-Gentil

Deux adolescents partis célébrer un anniversaire sur une plage de Port-Gentil, cité pétrolière et capitale économique du Gabon sont morts noyés le 22 avril dernier, rapporte le quotidien L’union.

Pascale Grâce Onanga, 14 ans, et Tryphène Nyngone Kouendji, 16 ans, toutes deux élèves au lycée évangélique Ogoula-Mbeye, ont trouvé la mort au cours d’une baignade à la plage sise derrière la résidence du président de la République. C’est dans le 3e arrondissement.


Les deux victimes auraient été invitées par des jeunes garçons. À ce qu’il semble, leurs hôtes auraient demandé aux deux jeunes adolescentes de nager jusqu’à un endroit bien indiqué. Une espèce de petite plateforme choisie pour le clou de la célébration. Malheureusement, les deux nageuses manifestement peu expérimentées n’auraient pas réussi à rallier le lieu en question. Voyant que le pire était en train de se produire sous leurs yeux, les garçons auraient tout simplement pris la poudre d’escampette. Abandonnant ainsi les victimes à leur triste sort. Ce jour-là vers 16 heures, les équipes de recherches, notamment les plongeurs de la 8e Compagnie d’incendie et de secours de Port-Gentil – soutenus par ceux d’une entreprise de la place –, ont retrouvé la première fille. Il s’agit de Pascale Grâce Onanga qui, selon une source digne de foi, donnait encore quelques signes de vie. Mais les tentatives de réanimation sont vaines.

Grâce aux effets qui se trouvaient sur la plage, entre autres les cartables, l’identité complète de l’adolescente régulièrement inscrite en classe de 4e au lycée évangélique Ogoula-Mbeye, a été établie. S’agissant de la seconde victime, il a fallu attendre le lendemain pour que les sapeurs-pompiers puissent la localiser. C’est sur le coup de 10 h 40 samedi dernier que le corps sans vie de Tryphène Nyngone Kouendji, a été retrouvé et sorti de l’eau.

Les investigations diligentées par les Officiers de police judiciaire (OPJ) ont permis de procéder à l’interpellation d’un certain J. S. N. Ndong, élève en classe de 3e B5 au CES du Parc de Port-Gentil. Ce dernier, précise-t-on, ferait partie de la bande de garçons qui se trouvaient avec Pascale Grâce Onanga et Tryphène Nyngone Kouendji au moment du drame.

Les enquêteurs sont toujours sur les dents afin de mettre la main sur tout le groupe incriminé.

Source : L’union


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.