Dépénalisation de l’homosexualité : « Je suis en deuil » (Sidonie Flore Ouwè)

Sidonie Flore Ouwè en colère contre l’homosexualité  © Archives Gabonactu.com

L’ancien procureur de la république près le tribunal de première instance de Libreville, Sidonie Flore Ouwè, par ailleurs présidente du Salon de la Femme, une ONG œuvrant dans la promotion des droits de la femme, s’est  dans une vidéo indignée de la dépénalisation de l’homosexualité au Gabon.   

« Je suis en deuil », a dit Mme Ouwè sous forme de métaphore ajoutant par la suite que «je commence à ressentir le mal de ce pays ».
Pour la magistrate, la dépénalisation de l’homosexualité par l’Assemblée nationale gabonaise le 23 juin courant constitue une dérive grave. Une dérive pouvant  engendrer un  désordre  sans précédent.
« Doit-on attendre à ce qu’on dépénalise  aussi le viol, l’inceste ou le braquage ? », s’est-t-elle questionnée en comparant les formes de phénomènes qui sont prohibés au même titre que l’homosexualité dans la société.
Sidonie Flore Ouwè, a souligné avec force que « le souci d’une loi c’est harmoniser les rapports ». Elle a indiqué par ailleurs sa plateforme associative mènera des actions graduelles de droit pour s’opposer  à ce qui apparait dit-elle comme une aberration.
« Au nom de l’expression de la liberté même sexuelle disons le, nous n’avons pas le droit  de heurter nos us et coutumes », a-t-elle fait savoir.


Antoine Relaxe


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.