Croissance saine environnement recommande la relance du terminal Cap Lopez pour limiter les pertes financières

L’ONG Croissance saine environnement (CSE), dans un communiqué, presse la société Perenco de relancer les activités du terminal pétrolier du Cap Lopez pour limiter les pertes financières qui s’élèveraient déjà à environ 42 milliards de FCFA depuis la fuite de brut à l’origine de l’arrêt de ce principal point d’exportation du pétrole gabonais vers le marché international.

CSE dit avoir dépêché à Port-Gentil un expert pour une lecture indépendante de la situation suite à cet incident.


L’expert aurait constaté que les travaux de pompage dans les bacs du brut déversé se poursuivent normalement.

L’expert évalue le déficit de production à 100 000 barils par jour depuis l’arrêt du terminal.

« Si le terminal n’est pas redémarré et si les sociétés n’exportent plus leur huile depuis ledit terminal, les pertes financières seraient colossales », s’alarme l’ONG.

« En 7 jours, le Gabon a enregistré un déficit de production de 700 000 barils soit près de 42 milliards de FCFA au prix actuel du brut qui est au-dessus de 100 dollars américains », estime l’organisation.

Croissance saine environnement pointe une certaine négligence dans ce qui est arrivé. Total Gabon ancien propriétaire de ces installations aurait signalé, au moment de la cession à Perenco, la vétusté du bac à l’origine de la fuite.

L’ONG recommande et encourage le gouvernement à plus de transparence dans la communication sur cet incident afin de ne pas impacter négativement les efforts sur le retour du Gabon à l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) dont le rapport est fortement attendu par les instances d’Oslo en Norvège en décembre prochain.

Croissance saine recommande l’Etat Gabonais à travers ses entités spécialisées d’organiser au plus vite un audit de sûreté et sécurité des installations des équipements du Terminal du Cap Lopez en collaboration avec la société civile.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.