Crise à Pizolub : l’ONEP dénonce l’indifférence de l’Etat et une concurrence déloyale

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), a dans un communiqué dont Gabonactu.com a obtenu copie, dénoncé avec véhémence l’indifférence de l’Etat face à la concurrence déloyale exercée contre Pizolub (entreprise d’Etat désormais au bord du gouffre), par les entreprises privées sur le marché très juteux de la production et de commercialisation des lubrifiants.

« Pour l’ONEP, cette situation est la double conséquence de la démission de L’Etat de ses responsabilités en tant qu’actionnaire majoritaire et de la concurrence déloyale à laquelle sont soumis les produits de Pizolub sur le marché national et ce avec la bénédiction de l’Etat », a fustigé l’ONEP dans un communiqué signé du Secrétaire général par intérim Sylvain Mayabi Binet.
Pour mettre fin à cette concurrence déloyale et sauver la société Pizolub , l’ONEP a interpelé le gouvernement sur l’impérieuse  nécessité d’augmenter les taxes et impôts sur les importations des lubrifiants importés , notamment par les importateurs ( YACCO, Champion, …) et les marketeurs (Vivo Energie, Total Marketing, Ola Energie, Petro Gaon…). mt2 pvp serverler
Aussi, l’ONEP souhaite-t-elle comme plan de relance des activités de la société étatique de production des lubrifiants,  la suppression des conditions privilégiées accordées aux sociétés de production pétrolière affiliées à l’UPEGA (Perenco, Total Gabon, Addax Petroleum, Assala Gabon, Vaalco, Maurel et Prom,….).
L’organisation des pétrolier exige également  l’exclusivité à Pizolub de la fourniture des lubrifiants aux sociétés  industrielles et minières paraétatiques telles que SEEG, SETRAG, CNNII, SOGARA, Télémania, ….
Les 170 employés de Pizolub accusent 5 mois d’arriérés de salaires. L’entreprise traine une lourde dette de 9 milliards de FCFA.

Antoine Relaxe



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.