Coronavirus : un numéro vert pour éviter une pénurie de nourriture au Gabon

Le ministère de l’Economie et des Finances a décidé de mettre à la disposition un numéro vert notamment le « 2550 » destiné aux importateurs des marchandises sur le territoire national par voie terrestre, aérienne ou maritime afin d’éviter des pénuries dans le pays à cause de l’épidémie du coronavirus à l’origine de la fermeture de certaines frontières du pays.

La mise en place de ce numéro fait suite à la réunion convoquée hier par le ministre de l’Economie, Jean-Marie Ogandaga, avec le Syndicat des importateurs et des exportateurs (SIMPEX). La rencontre visait à obtenir des importateurs des informations qui permettraient au gouvernement de prendre des mesures appropriées face à l’éventualité de pénuries des biens de consommation courante sur le marché.


Selon un communiqué du ministère, ce service déjà effectif « permet aux pouvoirs publics de répondre aux diverses préoccupations de ces derniers dans le contexte économique mondial marqué par la pandémie du coronavirus ».

Le Gabon dont l’agriculture est très embryonnaire importe l’essentiel des produits alimentaires consommés dans le pays. Le pays consacre chaque année environ 300 milliards de FCFA pour l’importation des vivres (viande, volaille, fruits et légumes…), selon la FAO.

Par lettre circulaire le ministre de l’Intérieur a demandé aux gouverneurs des neuf provinces du Gabon de fermer « toutes affaires cessantes » de fermer les frontières terrestres et d’en rendre compte.

Le gouvernement a également décidé de fermer tous les établissements scolaires jusqu’au 30 mars. Les bars, les boites de nuit sont fermés jusqu’à nouvel ordre. Les rassemblements de plus de 50 personnes aussi interdits même dans les lieux de culte, de malheur, de mariage…

Jusqu’au 14 mars, le Gabon n’a qu’un seul cas confirmé de coronavirus. Pour alerter en cas de cas suspect, le Gabon a mis en place le numéro vert 1410.

Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.