C’est inexcusable. C’est intolérable, la mort de deux gabonais lynchés par la foule (Ali Bongo Ondimba)

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a dans un message sur son compte Facebook estimé que « c’est inexcusable. C’est intolérable », la justice populaire qui a provoqué la mort de deux gabonais suite à la vague de rumeur sur les enlèvements en série d’enfants dans la capitale.

« Rien ne saurait justifier les actes inhumains qui ont secoué notre pays ni la vengeance populaire, qui est par définition aveugle et injuste », s’est indigné le numéro un gabonais.

« Suite aux dramatiques incidents de ce vendredi à Libreville, deux de nos compatriotes ont perdu la vie », a-t-il rappelé avait de s’exclamer : « c’est inexcusable. C’est intolérable ».

« La justice #Gabon-aise sera exemplaire à l’égard de tous les coupables », a promis le président du conseil supérieur de la magistrature.

Vendredi écoulé, la tension est montée d’un cran à Libreville. Des rumeurs d’une série d’enlèvement d’enfants à divers endroits de la capitale ont provoqué un soulèvement populaire. Plusieurs barricades ont été dressé dans plusieurs quartiers, des pneus ont été brulé, un fonctionnaire a été brulé vif dans son véhicule, un autre lynché par la foule a succombé à l’hôpital. La police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. Une vendeuse de vin de palme est décédée au PK 7, touchée par un projectile, selon des témoins.

Le calme est revenu dans la capitale. Le ministre de l’Intérieur a décidé de déployer un dispositif sécuritaire conséquent notamment à proximité des établissements scolaires.

Carl Nsitou

0 thoughts on “C’est inexcusable. C’est intolérable, la mort de deux gabonais lynchés par la foule (Ali Bongo Ondimba)

  1. On vous taxe de dictateur, c’est bien le moment de le devenir, vous savez bien que cette psychose vient de l’opposition pour vous discrediter mais vous restez immobile, par exemple pourquoi ne pas diriger scorpion vers les anciens collaborateurs de votre père, toutes ces rumeurs vont s’arrêter très rapidement, on en a marre de voir les administrations bloquées par eux et leurs disciples et voilà que la bêtise insisté sur le gabonais qui ne sera jamais mature que par la chicotte…

  2. C’est inexcusable, intolérable mais la faute à qui? Si un peuple ne se sent plus en sécurité que voulez vous qu’il fasse? Il parle de justice mais laquelle ? Cette justice injuste là

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *