Le candidat Jean Ping a fraudé énormément contre le candidat Ali Bongo Ondimba (Ali Akbar Onanga y’Obegue)

Ali Akbar Onanga y’Obegue (droite) et l’avocat du PDG lors de la conférence de presse le 8 septembre 2016 à Libreville @ Gabonactu.com
Libreville, Gabon ( Gabonactu.com ) -Ali Akbar Onanga y’ Obegue, président du comité juridique de campagne du candidat, Ali Bongo Ondimba a déclaré jeudi lors d’une conférence de presse que Jean Ping, candidat unique de l’opposition à l’élection présidentielle du 27 août dernier a fraudé contre le président sortant dont il conteste la victoire.
« Au stade actuel, la base des procès verbaux que nous ont rapporté les représentants de notre candidat, nous pouvons affirmer que le candidat Jean Ping a fraudé énormément contre le candidat Ali Bongo Ondimba», a déclaré M. Onanga y’Obegue au cours de la conférence de presse tenue au siège du Parti démocratique gabonais ( PDG, au pouvoir) situé dans le 1er arrondissement de Libreville.
Selon Onanga y’Obegue, cette fraude  se traduit par la  «traîtrise et la trahison des représentants du candidat Ali Bongo; M. Ping et ses agents ce sont mis à soudoyer nos propres gens qui, au lieu d’œuvrer pour le candidat Ali Bongo Ondimba dans les bureaux de vote ont œuvré pour le candidat Jean Ping», a-t-il soutenu.
Pour l’orateur,  «les voix du candidat  Ali Bongo ont été mal reportées. Nous avons constaté que certains procès verbaux de centralisation des résultats ne consignent pas le nombre des voix exacts obtenus par Ali Bongo Ondimba».
Ali Akbar Onanga y’ Obegue qu’accompagnait l’avocat du candidat du PDG, Francis Nkéa a indiqué qu’il se réservait le droit de porter ces griefs auprès de la Cour constitutionnelle.
Jeudi, Jean Ping a saisi la gardienne des lois pour contester et exiger le recomptage des voix  du candidat Ali Bongo Ondimba  obtenus dans la province du Haut-Ogooué (Sud-est), la province dont est originaire le président sortant.  Le chef de l’État sortant a engrangé 95% des suffrages dans cette partie du pays lors de l’élection présidentielle du 27 août 2016. Selon les résultats de la CENAP, le taux de participation dans le  Haut Ogooué est de près de 100%.   La Cour constitutionnelle dispose de  15 jours pour statuer sur la requête de l’opposition.
La réélection d’Ali Bongo Ondimba est contestée par Jean Ping. L’opposant estime avoir remporté le scrutin. L’annonce des résultats le le 31 août 2016 par la Commission électorale nationale autonome et permanente  (CENAP) a occasionné des émeutes  à Libreville et à l’intérieur du pays dont le bilan officiel est de 3 morts selon le pouvoir, plus de 50 selon le camp de Jean Ping.
Le Notable 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.