Bertrand Zibi pleure son « parrain politique » Casimir Oyé Mba

Bertrand Zibi Abeghe, est considéré comme un prisonnier politique par l’opposition © D.R

Du fond de sa cellule de la prison centrale de Libreville, Bertrand Zibi Abeghe qui purge sa peine de prison de 6 ans depuis 5 ans pour «violences et voies de faits » a dans un message d’hommage, pleure son « parrain politique », Casimir Oyé Mba décédé le 16 septembre à Paris des suites du Covid-19.

« Je suis effondré, meurtri du fond de ma cellule en apprenant ce matin le décès de celui qui m’a toujours considéré comme son fils, mon parrain politique. Je n’ai pas de mots pour exprimer ma peine.


Je voudrais témoigner de mon attachement à son immense héritage qu’il nous lègue. Héritage politique, de rigueur intellectuelle et d’intégrité.

Homme d’Etat dont le rayonnement atteint les confins de la sous-région d’Afrique, Casimir, tu laisses un trou béant dans nos cœurs de par cette absence prolongée, mais tu n’es pas mort, car les grands hommes de ta dimension ne meurent jamais.

Adieu mon père ».

Gabonactu.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.