Arts martiaux : Raymond Obame Sima remet ses athlètes sur le  »tatami »

Plusieurs mois après la reprise des activités sportives bloquées au Gabon à cause du Covid 19, l’Association gabonaise des arts martiaux (AGAM) dirigée par Raymond Obame Sima a officiellement lancé le week-end écoulé les activités de son association qui regroupe 3 disciplines à savoir le karaté, le taekwondo et désormais le judo.

Les férus des arts martiaux, vêtus de leurs tenues blanches se sont retrouvés dans la joie au gymnase du lycée national Léon Mba à Libreville.


« La saison est quasiment terminée mais nous avons tenu a marqué cette reprise pour dire que l’AGAM a repris ses activités, l’AGAM est là, l’AGAM est belle et bien là et qu’elle continuera à travailler toujours dans la promotion des arts martiaux au niveau des jeunes », a clamé Raymond Obame Sima, président de ladite association.

Pour ouvrir la saison sur le ring, l’AGAM a fait appel à l’expérience de maitre Paterne Dicka, ancien président fédérale, 6ème dan de karaté.

Dans ses démonstrations, Me Dicka a mis l’accent sur les mouvements de base tel que le Zenkutsu dachi, des techniques de blocages, gedan barai, uchi uke, soto uke et quelques  attaques conventionnelles dont oy- tsuki, yaku tzuki. 

« Il est tout à fait normal qu’à la reprise l’on face la révision de la base parce que la base en karaté est ce qui permet aux pratiquants de pouvoir asseoir toutes les autres techniques qui sont beaucoup plus complexes. Si vous ne maitriser pas la base, naturellement, vous ne pouvez rien faire », a-t-il expliqué.

Les praticiens ont eu une séance en atelier repartie par grade afin de permettre à chaque niveau d’assimiler les différents enseignements.

Me Akoghe chargé de la partie technique en karaté, honoré de l’invitation faite par l’AGAM, n’a pas manqué de rappeler l’importance de l’existence d’une association dont une des missions est de soutenir la politique du ministère des sports via la fédération.

Le taekwondo quant à lui, a été encadré par le master Nestor Mavoungou, 7ème dan. Il y avait aussi maitre Trésor, 6ème  dan et le maitre Aymard Nzamba, 5ème  dan. Ils ont enseigné aux jeunes les techniques de base et les techniques de blocage.

L’AGAM a également honoré les grandes figures comme le maitre Jean Claude Djimbi, arbitre international de judo unique arbitre africain ayant officié aux derniers jeux olympiques. Il a hissé haut le drapeau du pays, s’est félicité le président de l’AGAM.

« Nous au niveau de l’AGAM nous avons été impressionné par ses performances. Nous estimons que quand quelqu’un s’est fait distinguer à un très très haut niveau, on doit pouvoir le lui reconnaitre », a avoué Raymond Ndong Sima. Pour la suite l’AGAM a promis poursuivre les stages techniques dirigés par des experts chaque semaine. Elle envisage organiser d’ici juillet prochain le grand tournoi de l’AGAM.

Bétines Makosso


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.