Politique agricole :  le  CESE accorde sa confiance au gouvernement  Ossouka Raponda

Le Ministre de l’agriculture Biendi Mangaga Moussavou durant la présentation de sa politique agricole devant les conseillers du CESE © MAEPA

À l’occasion de la clôture de la deuxième session ordinaire du Conseil économique, social et environnemental (CESE) le 24 septembre courant, les conseillers membres de l’institution ont rendu leur verdict quant au plan d’actions proposé par le Ministre de l’Agriculture, Biendi Mangaga Moussavou, devant permettre de pallier les insuffisances du secteur agricole au Gabon. La stratégie conçue et déployée par le gouvernement Ossouka Raponda a été adoubée par une large majorité des conseillers.

La clôture de la session ordinaire du conseil économique,  social et environnemental a été marquée par des recommandations révolutionnaires du secteur agricole. C’est d’un ton plein de convictions que le président de l’institution, René Ndemezo’Obiang a prononcé l’avis favorable à la politique agricole proposé par le gouvernement dont l’objectif principal est de réduire de moitié les importations des denrées alimentaires du Gabon estimées à près de 300 milliards de FCFA chaque année. instagram takipçi satın al

Suivant la vision du Président Ali Bongo Ondimba, le CESE a recommandé au gouvernement d’aboutir à une véritable révolution du foncier agricole pour une disponibilité effective des terres arables cadastrées à tous ceux désirant d’investir dans l’agriculture notamment dans les zones agricoles à forte productivité déjà identifiées dans les provinces de l’Estuaire, du Haut Ogooué, de la Ngounié et du Woleu-Ntem. numara onay

Selon le ministère de l’agriculture, la Commission nationale d’affectation des terres avait octroyé près de 50 mille hectares au secteur agricole.

Autre recommandation forte est celle relative à l’organisation sous peu d’un cadre législatif et réglementaire par la promulgation d’une loi pour protéger les industries naissantes. Il est question également de fixer une date d’interdiction d’importer le poulet de chair et la viande porcine au Gabon, une des conditions sine qua non pour objectivement parvenir à la sécurité  alimentaire tant souhaitée par tous, indique-t-on.

Lesdites recommandations font suite à la présentation du Ministre de l’Agriculture Biendi Mangaga Moussavou, le 9 septembre dernier, lors de son audition devant le Conseil. Un exposé à travers lequel il a été relevé les points essentiels de son département faisant corps à la récente déclaration de politique générale du Premier Ministre, Rose Christiane Ossouka Raponda devant l’assemblée générale.

Cette lettre de cadre du chef de gouvernement prévoit un appui aux petits producteurs ; la disponibilité des terres agricoles ; la construction de 5 centres de pêche à  Coco-beach , Franceville , Mouila , Mayumba et Makokou. La stratégie intègre aussi le point relatif à l’industrialisation de la filière thonière.

Outre ces 4 points, le Ministre Biendi MAGANGA MOUSSAVOU avait également abordé la création d’un pôle de recherche avec la livraison en décembre 2020 de 5 laboratoires. Il s’agit notamment des élaborateurs de microbiologie, de vitro culture ; d’étude des sols, AGASA, d’analyse et d’établissement des cartes et un laboratoire national vétérinaire.

C’est fort de cette structuration du secteur agricole que les conseillers membres du CESE, indique-t-on, ont unanimement décidé d’apporter tout leur soutien au gouvernement dans l’ambitieux chantier d’octroyer une véritable souveraineté alimentaire au pays.

Source : Com MAEPA

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.