Flavien Enongoué appelle les Gabonais de France au dialogue et à la concertation permanente

Flavien Enongoué, ambassadeur du Gabon en France@Gabonactu.com

Libreville, 22 octobre (Gabonactu.com)  – Le plénipotentiaire Gabonais en France, Flavien Enongoué a appelé lundi, dans un message solennel de vœux, l’ensemble de la communauté Gabonaise résidant en France à saisir l’opportunité qu’offre la bonne tenue des élections législatives et locales jumelées de 2018 pour s’inscrire dans la logique du dialogue et de la concertation permanente, en ce qu’elles vont, non seulement, consolider le processus de démocratisation du Gabon mais aussi contribuer à la décrispation et l’apaisement du climat politique, indispensables à la relance de l’économie.  
« Je vous écris aujourd’hui à la faveur d’une bonne nouvelle, à savoir la tenue dans notre pays d’élections législatives et locales dans des conditions plus que satisfaisantes; reconnues comme telles aussi bien par les observateurs impartiaux que par les acteurs de tous bords de la vie politique nationale. Comme vous le savez, ces élections ont été plusieurs fois reportées depuis bientôt deux ans. Et leur organisation contribue, à la suite du Dialogue politique d’Angondjé courant 2017, à l’écriture d’une nouvelle page de la vie politique de notre pays, en même temps que se ferme, définitivement, la longue parenthèse des polémiques politiques nées de la crise postélectorale de 2016 », a indiqué Flavien Enongoué dans un message de deux pages.
Pour mieux se faire comprendre des destinataires de son message, il a précisé sous la forme d’un questionnement que « Même s’il reste encore à organiser, le 27 octobre, un second tour de l’élection des députés dans une soixantaine de circonscriptions, les électeurs ontils déjà donné une majorité confortable au Parti démocratique gabonais (PDG) à l’Assemblée nationale comme dans la plupart des Conseils municipaux et départementaux. Se pose alors à nous la question essentielle: que nous estil permis d’espérer, de là où nous nous trouvons à près de 6000 km, ici en France? »
Selon le diplomate, de la bonne tenue des élections locales qui ont pris fin au soir du 6 octobre et des législatives qui donneront tous les résultats au soir du 27 octobre prochain, tous les Gabonais peuvent en attendre un meilleur encrage de la démocratie au Gabon ; mais aussi et surtout la décrispation et l’apaisement du climat politique, indispensables à la relance de l’économie.
« Et, là-bas comme ici, nous devons avoir à l’esprit le fin mot d’Otto von Gierke à propos des vertus conciliatrices du vote électif. Il notait en 1913, aux Etats-Unis, cette véritémaîtresse encore d’actualité, selon laquelle : ce que la majorité veut équivaut partout à la volonté commune. En conséquence de quoi, il me parait légitime de penser que rien ne saurait justifier, sous aucun prétexte, encore plus ici qu’à Libreville, l’obstination individuelle ou collective à s’estimer délié de son devoir d’obéissance aux conventions diplomatiques et, surtout, aux institutions, lois et règlements qui garantissent notre volonté de vivre ensemble, libres, égaux et différents au sein de la nation gabonaise. L’évocation de cette donnée fondamentale ne signifie guère la consécration de l’unanimisme dans l’appréciation des faits politiques présents ou antérieurs, à l’instar de l’élection présidentielle du 27 août 2016, au sujet de laquelle un certain ’’dissensus’’ peut être soumis à l’épreuve du temps politique », a plaidé l’ambassadeur Gabonais.
Il appelle donc la minorité à se joindre à la majorité afin d’œuvrer ensemble pour la construction du Gabon.
 


Précieux Koumba

 
 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.