Yann Engonga dans l’avion pour des soins en Turquie

Yann Engonga, 25 ans, l’élève gabonais dont les mains ont été arrachées en février dernier suite à l’explosion d’une grenade lacrymogène introduite dans son église par un frère en Christ est actuellement dans l’avion à destination de la Turquie pour des soins d’ophtalmologies et des prothèses aux mains afin de retrouver un minimum d’autonomie, a appris Gabonactu.com

« Je suis dans l’avion », a-t-il confié à la rédaction de Gabonactu.com via un sms. Le jeune homme a affirmé être accompagné pour ce voyage médical de sa maman dont il est devenu dépendant à environ 95% (toilettes et restauration).


L’élève et sa maman ont bénéficié d’une prise en charge totale du gouvernement, a appris la rédaction de Gabonactu.com

Une source proche du ministère des Affaires sociales a confié à Gabonactu.com que son évacuation sanitaire a longtemps été retardé parce qu’il fallait caler des rendez-vous et trouver des bons spécialistes.

Le dossier de Yann Engonga avait été classé parmi les urgences sociales du Premier ministre gabonais, Rose Christiane Ossouka Raponda, selon une autre source contactée par Gabonactu.com

En rappelle qu’en février 2021, les gabonais se sont soulevés pour protester contre les mesures d’austérité prises par le gouvernement pour contrer la propagation de la pandémie du Covid 19. C’était sous le mot d’ordre « concert des casseroles », un mouvement lancé via les réseaux sociaux par des activistes.

Tous les soirs dès 20 heures, les gabonais étaient invités à sortir de leur domicile en plein confinement total pour cogner sur les marmites durant 5 minutes.

Le mouvement a rapidement gagné tout le pays y compris dans les quartiers résidentiels de Libreville.

Malheureusement, il y a eu des débordements dans plusieurs villes. A Libreville et à Port-Gentil notamment. 2 Morts par balles à Libreville. A port gentil, un blessé grave. C’est Yann Engonga, élève en classe de terminale.

Yann Engonga était ce dimanche de février dans son église quand un camarade arrive dans l’église avec un jouet. Les jeunes se passent le curieux jouet de mains en mains. 

 Le jouet en question était une grenade lacrymogène non explosée. La veille, la police et l’armée étaient déployées dans la ville pour où des émeutes avaient éclaté pour protester contre le confinement.

La grenade s’explose entre les mains de Yann qui a arraché le jouet de la bouche d’un enfant de 2 ans.

Yann s’est retrouvé avec les deux mains arrachées. Opéré en urgence, il lui reste un seul doigt. Le pouce gauche. Outre les deux mains, Yann a été touché à l’œil. Des éclats de la grenade sont rentés dans son œil gauche. Une partie a été enlevée lors d’une opération mais ceux qui étaient en profondeur sont restés dans l’œil. C’est le plus grand mal qui ronge le jeune homme. Il avait aussi besoin d’aller dans un centre spécialisé pour trouver des prothèses qui lui permettront de retrouver une certaine autonomie.

Carl Nsitou


One thought on “Yann Engonga dans l’avion pour des soins en Turquie

  1.  » Le dossier de Yann Engonga avait été classé parmi les urgences … selon une autre source contactée par Gabonactu.com  »

    Bonne chance au petit Yann Engonga pour ce traitement. Mais les explications données ici par telle ou telle gouvernant ne sont que du mensonge. ce sont les réseaux sociaux qui ont ont matraqué, harcelé, malmené, secoué… cette bande de … et par dessus tout RFI en début de semaine qui a relayé l’information a son tour, qui ont conduit a ce dénouement. Bravo a tous les compatriote qui ont réagit, et agit sur la toile, un grand bravo a la diaspora et ses lanceurs d’alertes. continuons à œuvrer pour un Gabon Meilleur, il est certain que Dieu nous écoutera un jour et que le changement viendra. !!!!!!Au choses du Pays!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.