Catégories
Société

Bientôt des garde-fous au Pont Nomba après des nouveaux morts

Vue partielle de l’accident de samedi dernier qui a coûté la vie à au moins deux gabonais © DR

Libreville, 26 mars (Gabonactu.com) – Le ministre de l’Équipement, des Infrastructures et des Travaux publics, Arnauld Calixte Engandji Alandji a annoncé lundi le lancement dans l’urgence des travaux de sécurisation et de protection du Pont Nomba où sont morts noyés samedi dernier deux gabonais dont un officier supérieur des forces armées gabonaises.

 

Le ministre Engandji Alandji a fait cette annonce à la suite d’une visite motivée par  la récurrence des accidents de la circulation sur certains axes des communes de Libreville et d’Owendo.

 

Arnauld Calixte Engandji Alandji a également indiqué que le plan d’urgence concernera aussi le pont de la Setrag ainsi que l’assainissement des voiries à I.A.I, au carrefour F.O.P.I. et à Cocotiers.

 

Au cours de cette visite, le ministre en charge des Travaux publics était accompagné de son collègue de l’Eau et de l’Énergie, M. Tony Ondo Mba et des responsables des entreprises partenaires.

 

Par ailleurs, le ministre de l’Équipement s’est rendu à la Direction provinciale des travaux publics de l’Estuaire, sise au Camp de police, pour se rendre compte du bon fonctionnement des engins qui très prochainement seront à pied d’œuvre dans le cadre des missions régaliennes d’entretien routier dévolues  à ce département ministériel.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages
Catégories
Politique Présidentielle 2016

500 entreprises exercent dans l’informel au marché Mont-Bouët

Une vue partielle du marché Mont Bouet @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – L’opération de recensement et d’immatriculation des commerçants du marché Mont-Bouet lancée en mai et juin 2015 par la direction générale des Impôts a mis à nu l’ampleur du secteur informel dans le plus grand marché de la capitale.

 

Selon les résultats des enquêtes menées sur le terrain par les équipes de la DGI,  sur les 1400 entreprises recensées à Mont-bouet, 487 exercent dans l’informel le plus total. C’est-à-dire, qu’elles ne sont  ni recensées, ni immatriculées donc ne payent pas d’impôt ! Et après vérifications, 98 d’entres elles ont fait de fausses déclarations sur la nature réelle de leurs activités.

«  Nous sommes dans une zone où ne cessent de proliférer de nombreuses  activités informelles qui génèrent des transactions se chiffrant à plusieurs milliards de FCFA dans la clandestinité la plus totale. Est-il normal que des individus violent en toute tranquillité et sans être inquiétés les lois en vigueur et s’enrichissent pendant que d’autres, plus consciencieux et respectueux des lois, payent leurs impôts. Vous conviendrez avec moi que cet état de fait ne doit plus prospérer, au risque d’encourager ces comportements déviants », avait fustigé le directeur général adjoint 2 des Impôts, Yannick Mokanda.

La seconde phase de cette vaste campagne de fiscalisation a été lancée en novembre 2015 au marché de Nkembo et devrait s’étendre à l’ensemble des autres espaces commerciaux situés dans les communes de Libreville, Owendo et Akanda.

Notamment  Awendje, Louis, PK8- PK12, Charbonnages, Nzeng Ayong, Oloumi, Okala-Premier Campement,  Pont Nomba, puis tous les marchés de l’intérieur du pays.

Source : Directinfo

Suivez nous et Aimez nos pages