Nguia Banda pourrait-il venir enterrer sa femme au Gabon ?

Alfred Nguia Banda dans son veston d’opposant au Trocadero à Paris @ DR

Libreville, 29 janvier (Gabonactu.com) – Le décès le 21 janvier 2018 au matin à l’hôpital Américain de Neuilly sur Seine en banlieue Parisienne, de l’épouse d’Alfred Nguia Banda, ancien chouchou du pouvoir, passé à l’opposition  et parti en exil en France suscite tant d’interrogations et de fantasmes.
 
La presse locale s’interroge si l’opposant au pouvoir en place à Libreville fera le choix d’accompagner la dépouille mortelle de son épouse à Libreville ou laissera-t-il le soin à sa belle famille et à sa famille biologique de se charger de cette lourde mission ?
 
Dans les réseaux sociaux, des activistes décrivent un plan d’arrestation et même d’élimination physique de l’ancien tout puissant Directeur général de la Marine marchande, Directeur général du conseil gabonais des chargeurs, directeur général du Centre de développement des entreprises (CDE) et directeur général de la Société gabonaise d’entreposage  des produits pétroliers (SGEPP).
 
Ce macabre plan serait mis en oeuvre après les obsèques de la défunte, soutiennent les activistes qui donnent l’impression d’être bien renseignés.
 
Certains évoquent une récupération politique d’un événement triste alors que la classe politique a généralement su taire ses querelles intestines en cas de décès. Les exemples en la matière sont très nombreux et l’on dit même qu’en Afrique, la mort réunie et unie les ennemis.
 
Depuis une vague de départ en exil après l’élection présidentielle d’août 2016 qui s’est soldée par une fracture du pays en deux morceaux diamétralement opposés (pro Jean Ping et Pro Ali Bongo Ondimba), Alfred Nguia Banda est la première personnalité politique confronté à tel malheur.
 


Carl Nsitou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.