Lutte contre les inondations : la Mairie de Libreville lance les travaux de curage des caniveaux

Le Maire de Libreville, Eugène Mba lançant les travaux d’assainissement de Libreville le 20 mai © Gabonactu.com

Le Maire de Libreville, Eugène Mba a lancé jeudi 20 mai les travaux de curage des caniveaux pour mettre fin aux inondations récurrentes observées à travers la capitale gabonaise en cette période de fortes pluies.    

Le lancement des travaux a eu lieu sur le canal jouxtant l’échangeur de IAI dans le 5ème arrondissement. Les différents ouvrages de bassins versants de la zone qui s’étendent sur 2 km, sont truffés de boue et de déchets qui empêchent la circulation optimale des eaux de pluies.


« Il s’agit de faire des aménagements nécessaires pour qu’il n’y ait plus des inondations (…), nous avons choisi le site IAI ici, qui est un des sites qui s’inondent de plus pour justement lancer ces travaux qui vont s’étendre dans toute la commune », a indiqué M. Mba.

 L’édile de Libreville sur la pelleteuse © Gabonactu.com

L’édile de Libreville sur la pelleteuse © Gabonactu.com

La municipalité a identifié au total 130 sites confrontés aux inondations récurrentes à Libreville. Les travaux de débouchage des ces caniveaux des bassins de Libreville qui vont durer plusieurs mois, sont exécutés par l’entreprise adjudicataire  JETA Groupe.

Pour Yann Juste Ibiatsi, responsable QHSE de l’entreprise JETA Groupe, « le curage consiste à désengorger le lieu de façon à ce qu’on puisse atteindre le béton de propreté ».

Certains ouvrages curés sont défectueux probablement par le poids de l’âge. Des travaux de réhabilitation devaient être envisagés pour pallier définitivement au phénomène d’inondations à Libreville.

Ce lancement des travaux  d’assainissement des bassins versants de Libreville, vient couper court à une folle rumeur distillée sur les réseaux sociaux et dans la presse faisant un étant d’un détournement supposé par le Maire Eugène Mba,  de la coquette  somme de 338 millions de FCFA allouée à ces travaux.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.