Les membres de l’ARCEP ont prêté serment

Les nouveaux membres de l’ARCEP posant pour la postérité avec les officiels le 9 juillet sous le hall du palais de justice de Libreville © Gabonactu.com

Libreville, 9 juillet (Gabonactu.com)- Les membres du Conseil de régulation, les conseillers, les cadres et le personnel du secrétariat exécutif de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP), nommés en Conseil des ministres le 13 juin dernier, ont prêté serment ce mardi 9 juillet en matinée au palais de justice de Libreville.

C’est le président du tribunal de première instance de Libreville, Fulgence Ongama, qui a reçu le serment, au cours d’une audience solennelle. Dans ses réquisitions, le procureur de la République, Olivier Nzahou, a souligné que le serment du personnel de l’ARCEP est une prescription légale, en raison de la sensibilité des missions de cette instance.

« Je jure d’accomplir avec loyauté et objectivité les obligations de ma fonction ou de ma mission dans le respect absolu des textes qui régissent le secteur des communications électroniques et des postes et de conserver religieusement le secret des informations auxquelles j’aurai accès. Je le jure. » Voilà à quoi s’est engagé chacun des promus, à l’appel de son nom. Le président de l’ARCEP, Lin Mombo, était évidemment le premier de cordée.

Pour « des raisons diverses », il manquait cependant une personne, de sexe féminin, à la longue liste des noms que le greffier en chef a lus au préalable.

Le procureur de la République a insisté sur les poursuites judiciaires dont sont passibles les membres de l’ARCEP. Olivier Nzahou considère leur serment comme « une circonstance aggravante ». C’est pourquoi, prévoit le maître des poursuites, en cas de non-respect de la parole donnée, de l’éthique et des valeurs, la première décision de justice sera le placement en détention préventive de tout contrevenant.

Avant de renvoyer les promus à l’exercice de leurs fonctions, tout en leur souhaitant « une longue et riche carrière », le président du tribunal a dit espérer qu’ils résisteront à la tentation de « l’enrichissement rapide et spectaculaire » devant les propositions alléchantes des lobbies du secteur des télécommunications.

L’une des missions de l’ARCEP consiste à constater et sanctionner les infractions à la loi dans le monde des télécommunications.

Camille Boussoughou

 

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.