Le scorpion prêt à inoculer son dard sur la mairie de Libreville ?

Hôtel de ville de Libreville ©  DR

La mairie de Libreville serait dans l’œil du cyclone de l’opération mains propres baptisée : « Scorpion » initiée récemment par  le Président Ali Bongo Ondimba. Selon certaines indiscrétions, le conseil municipal de Libreville, notamment son président, Léandre Nzué, serait inquiété comme des personnalités mises en cause  dans les affaires de malversations financières présumées.

Selon certaines indiscrétions persistantes, le maire de Libreville, Léandre Nzué serait privé de signature pour ordonner des actes administratifs et financiers émanant la gestion de la plus grande institution municipale du pays.

Avec un budget annuel en dépenses et en recettes de plus de 27 milliards de FCFA, la grande collectivité locale constituerait  une puissante régie financière.  Les nombreuses  taxes prélevées auprès des operateurs économiques excéderaient les objectifs définis par  le conseil municipal, indique-t-on.

Il se susurre que le chef de l’Etat veut donner un coup de pied dans la fourmilière pour assainir cette institution qui serait gangrenée par des réseaux de mafieux.

L’opération « scorpion », enclenché au lendemain du conseil des ministres du 7 novembre dernier a déjà épinglé trois ministres dont le plus en vue est l’ancien tout puissant directeur de cabinet du président de la République, Brice Laccruche Alihanga, ainsi que des autres cadres de l’administration publique, notamment Christian Patrichi Tanasa Mbadinga (ancien ADG de la GOC), Renaud Allogo Akué (ancien DG de la CNAMGS) et  Ismaël Ondias Souna (ancien DG de la SEM).

Toutes ces personnalités sont poursuivies pour des faits de malversation financières, de détournement  présumés de deniers publics et de blanchiment de capitaux. Elles seraient aussi un supposé coup d’état qui était en préparation.

Antoine Relaxe

Suivez nous et Aimez nos pages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.