Le mouvement « Mon Gabon » se dote d’un siège pour mieux affuter ses armes

Le Secrétaire général du mouvement « Mon Gabon », le Dr Eric Simon Zué Obiang a inauguré le siège dudit mouvement politique qui était sans domicile fixe depuis sa création en 2019.

Le siège flambant neuf est situé à Sotéga dans le 2ème arrondissement de la commune de Libreville non loin de l’église catholique Saint-Monique. Pour l’inauguration un homme de Dieu a été convié à bénir les lieux.


L’inauguration est intervenue au cours d’une conférence de presse de clôture des activités politiques du mouvement pour le compte de l’année 2020-2021.

Dans l’ensemble, le mouvement estime que son bilan est satisfaisant. Durant cette année très intense, le mouvement a organisé plusieurs rencontres citoyennes, pris part à six interventions publiques et enregistré plusieurs nouvelles adhésions.

Plutôt proche du pouvoir, le mouvement dénonce cependant, avec la dernière énergie, les situations actuelles de chômage et de pauvreté toujours grandissantes dans le pays. Le directoire du mouvement exhorte à cet effet le gouvernement à plus de créativité et d’engagement dans ses missions de servir le peuple et de le satisfaire en donnant du travail aux gabonais.

Le Secrétaire général du mouvement « Mon Gabon », le Dr Eric Simon Zué Obiang a également attirer l’attention des plus hautes autorités sur l’état calamiteux de la route nationale, notamment le tronçon Ntoum-Kango, devenu un véritable calvaire pour les usagers. Il sollicite l’intervention du chef de l’Etat afin que cette route économique joue pleinement son rôle de vecteur de développement.

« Dans la lutte contre le Covid-19, le MMG remercie et félicite le Président de la République, dont la vision et l’engagement à servir le Gabon, ont permis de juguler et de maitriser jusqu’à présent la propagation de ce virus dans notre pays. ll (le mouvement) invite en conséquence les populations à se faire vacciner de manière libre et volontaire », a affirmé le Dr Eric Simon Zué Obiang.

Eudes Rinaldy Leboukou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.