Le Copil citoyen exige la publication urgente de l’enquête parlementaire sur la gestion des fonds Covid-19 au Gabon

Quelques membres du Copil-citoyen, le 03 janvier 2022 © Gabonreview

Dans une déclaration, le Copil Citoyen, une plateforme de la société civile qui est vent debout contre les restrictions « déshumanisantes » mises en place pour endiguer le Covid-19 au Gabon, exige la publication le 10 janvier 2022 au plus tard,  de l’enquête parlementaire sur la gestion des fonds mis à disposition  pour édifier la population agacée qui crie à l’opacité.  

«  Nous volons, la publication sans délai, du rapport d’enquête parlementaire sur la gestion des fonds covid 19 afin de faire toute la lumière et ainsi édifier l’opinion sur la gestion des ressources financières mises à la disposition du copil gouvernemental dans le cadre du plan national de riposte contre la pandémie », a exigé le Copil Cityen.


Dans sa déclaration non conciliante avec le gouvernement, le Copil Citoyen demande aussi la « levée de l’état d’urgence sanitaire au terme de sa durée légale actuelle qui ne doit pas excéder les 45 jours prévus ; l’abandon immédiat, de la facturation du test PCR dit VIP,  l’abandon sans délai et sans condition, de l’autorisation spéciale de circuler  et l’érection en lieu et place de l’état d’urgence sanitaire, d’un programme national temporaire de prévention, et de riposte contre la covid 19 dont, la durée d’existence n’excèdera pas celle de la fin de la pandémie ».

Le Copil Citoyen qui a déjà attaqué et fait échouer pour inconstitutionnalité auprès de la Cour Constitutionnelle deux arrêtés (n°0559 et n°0685) pris par le gouvernement pour prévenir et lutte contre ladite pandémie, donne au gouvernement et au parlement jusqu’au 10 janvier 2022 pour répondre favorablement à ces exigences dont l’unique but est d’aboutir à une « gestion responsable, consensuelle, plus proportionnée et moins politisée de la pandémie ».

Les actions de protestation d’envergures seront entreprises une fois ce délai passé, a prévenu la plateforme citoyenne.

Camille Boussoughou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.