Les grévistes de Shell Gabon menacent de paralyser la production pétrolière du pays dans 24 heures

Des pancartes qui disent tout sur les raisons de la grève @ Gabonactu.com

Libreville, Gabon (Gabonactu.com) – Les 400 agents de Shell Gabon unanimement en grève générale et illimitée depuis le 12 janvier dernier pour exiger des meilleures indemnités de séparation suite à la décision de la compagnie de quitter le Gabon ont décidé lundi de paralyser la production pétrolière de la compagnie si la direction ne réserve pas une suite favorable à sa proposition de crise soumise vendredi dernier, a annoncé à la presse le Secrétaire général adjoint de l’Organisation gabonaise des employés du pétrole (ONEP), Sylvain Mayabith.


 

« Dans 24 heures si nous n’avons pas une suite favorable, nous allons passer à une production zéro », a tonné Sylvain Mayabith dans un point de presse devant le siège de Shell à Libreville où le personnel inquiet a planté un piquet de grève.

Le SGA de l’ONEP expliquant les raisons de la grève @ Gabonactu.com

Si cette menace est mise à exécution, les conséquences seront énormes et à la chaine dans la filière. L’arrêt complet des activités de Shell Gabon impacterait les sociétés Total, Addax Petroleum, Perenco et Maurel & Prom. Ces compagnies utilisent les pipe-lines de Shell et son terminal pétrolier pour évacuer leur production.

 

« C’est quasiment la moitié de la production pétrolière du pays qui sera impactée », a souligné M. Mayabith.

 

Depuis le déclenchement de la grève, la production de la compagnie a baissé de 30% soit une chute de 22 500 barils par jour. Le syndicat estime la perte financière à 4,5 millions de dollars en 4 jours de grève.

Martin Safou


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.