Disqualification du Gabon à la CAN 2021 demandée par la RDC : voici ce que dit la FIFA sur l’éligibilité d’un joueur

Brice Faraday, auteur d’une étude millimétrée et très documentée sur le litige qui oppose le Gabon et la République démocratique du Congo (RDC) à propos de la nationalité gabonaise du milieu offensif des Panthères Kanga Guelor a une fois de plus fouillé le dernier règlement de la FIFA et espère éclairer les dirigeants de la CAF, de la RDC et du Gabon sans oublier le public sportif sur ce litige.

Pour rappel, la RDC a saisi la CAF pour solliciter la disqualification du Gabon à la CAN 2021. Le pays de Felix Tshisekédi estime que parmi les joueurs qui ont infligé 3-0 et éliminé la RDC à Franceville, il y avait Kanga Guelor dont le pays doute des circonstances dans lesquelles ce congolais d’origine serait devenu gabonais.

Voici ce que prévoit les textes de la FIFA.

EDITION JANVIER 2021

L’art. 5, al. 2 a été introduit dans le cadre de la réforme de septembre 2020 afin de

clarifier la signification de l’expression « posséder une nationalité », à la suite

de plusieurs requêtes formulées par des associations membres au fil des ans.

Signification du terme « nationalité »

4. Le Règlement d’application des Statuts a toujours utilisé le terme « nationalité » dans le

contexte de l’éligibilité pour évoluer dans des équipes représentatives. Cela a parfois été à

l’origine de confusions avec les associations nationales dont la législation nationale opère

une distinction entre les termes « nationalité » et « citoyenneté ».

5. Le droit public international désigne le lien juridique entre un individu et un État par le terme

« nationalité ». La Cour internationale de Justice a défini la « nationalité » comme suit :

« lien juridique ayant à sa base un fait social de rattachement, une solidarité effective

d’existence, d’intérêts, de sentiments jointe à une réciprocité de droits et de devoirs. Elle

est, peut-on dire, l’expression juridique du fait que l’individu auquel elle est conférée,

soit directement par la loi, soit par un acte de l’autorité, est, en fait, plus étroitement

rattaché à la population de l’État qui la lui confère qu’à celle de tout autre État » (NDLT :

traduction libre de l’anglais) 10.

6. L’un des nombreux mécanismes à la disposition d’un État pour officialiser la nationalité

d’un individu consiste à lui octroyer la citoyenneté. Le TAS a formulé le commentaire suivant

:

« Le droit international et la législation nationale de certains pays offrent

incontestablement la marge nécessaire pour opérer une distinction entre les notions

de ‘citoyenneté’ et de ‘nationalité’. Celle-ci peut se traduire par la proposition selon

laquelle tous les citoyens sont des ressortissants mais que tous les ressortissants ne

sont pas nécessairement des citoyens. Autrement dit, il pourrait exister, dans la relation

d’un individu avec un pays donné, un stade à partir duquel cet individu a la possibilité

de devenir ressortissant de ce pays sans pour autant en être un citoyen » (NDLT :

traduction libre de l’anglais)11.

7. À cet égard, les règlements des compétitions de la FIFA ont toujours prévu que seul un «

passeport permanent international » constituait une preuve valable de « nationalité ». Par

exemple, l’art. 19, al. 3 du Règlement de la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™

prévoit ce qui suit :

« Seul le passeport (permanent international) d’un joueur indiquant explicitement

son/ses nom(s) et prénom(s) ainsi que sa date de naissance – à savoir le jour, le

mois et l’année – sera considéré comme une preuve valable de l’identité et de la

nationalité du joueur. Les cartes d’identité et autres documents officiels locaux ne

seront pas acceptés comme moyens d’identification valables… »

Article 5, al. 3

17. L’art. 5, al. 3 définit la base sur laquelle un joueur est lié à la « nationalité sportive »

rattachée à une association membre pour toute la durée de sa carrière en équipes représentatives.

18. Un joueur est lié à une « nationalité sportive » :

18.1 s’il a participé à un match international (en tout ou partie) ; et

18.2 si ce match s’inscrivait dans le cadre d’une compétition officielle, dans quelque

catégorie que ce soit ou dans quelque discipline de football que ce soit.

19. On entend par « pris part » à un match le fait de jouer pendant une certaine période,

qu’elle qu’en soit la durée.

19.1 On considère qu’un joueur a « joué » lors d’un match lorsqu’il a physiquement

pris part à ce match, ne serait-ce que pendant quelques secondes, que ce soit en

tant que titulaire ou en tant que remplaçant.

La RDC accuse Kanga Guelor de Faux et usage de faux et de falsification des documents

Définissons d’abord les deux termes employés.

La falsification : elle consiste à modifier frauduleusement quelque chose, de dénaturer ou de fausser l’origine de quelque chose

Faux et usage de faux : Cela consiste à produire et à utiliser un faux document (faux diplôme, imitation de signature, fausse fiche de paie…) dans le but d’obtenir un droit ou de prouver certains faits ayant des conséquences juridiques (prouver des revenus, obtenir une prestation…).

Les deux termes n’ont de sens que si l’on modifie quelque chose qui a existé (on ne peut pas modifier ce qui n’a jamais existé)

Or, lui-même Kanga guelor déclare que : Je reste serein face à ces allégations de la fécofa. Je n’ai ni acte de naissance, ni carte d’identité, ni passeports délivrés par la RDC. Qu’ils fournissent ces documents, s’ils existent. Je dispose d’un passeport en bonne et due forme délivré par les autorités gabonaises compétentes. C’est tout ce que j’ai à dire

De plus le code civil gabonais en son Article 464  dit: Un acte de naissance énonçant l’année, le jour et l’heure de naissance, le sexe de l’adopté, ainsi que ses prénoms, et indiquant comme lieu de naissance le siège du tribunal qui a prononcé l’adoption, est établie à la requête du Procureur de la République. Mention de l’adoption, ainsi que du nouveau nom et, le cas échéant, des nouveaux prénoms de l’adopté, est portée en marge de cet acte qui ne doit contenir aucune indication relative à la filiation réelle de l’enfant.

L’acte de naissance originaire ou, le cas échéant, l’acte de naissance établi en application de l’article 171 du présent code est, à la diligence du Procureur de la République, revêtu de la mention «adoption» et considéré comme nul.

En lisant tout ceci, on peut conclure sans l’ombre d’un doute que Kanga Guelor est Gabonais car il n’existe aucune preuve officiels ou document prouvant qu’il est congolais. Une simple licence de Club est un document qui n’a aucune valeur juridique.

Ce qui remet en doute les accusations sur sa supposé falsification de documents.

N’oublions pas que la RDC est en train de se tirer une balle dans le pieds car leur joueur Chancel Mbemba ayant joué avec la RDC est renseigné comme étant ( Mbemba Mangulu) né le 8 août 1988 auprès de ses deux premiers clubs congolais. Pourtant, il est déclaré comme étant né le 30 novembre 1991 lors d’un match de qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations en juin 2011. Par ailleurs, le Sporting d’Anderlecht considère que le joueur est né le 8 août 19947,1. Pour ajouter à la confusion, Mbemba déclare dans plusieurs interviews qu’il est né en 1990. Cela pose des problèmes de régularité sur ses sélections dans les catégories de jeunes. (Source : Wikipédia)

Pour conclure, nous allons évoquer les Cas qui ont été traité par la CAF.

-TP Mazembe en 2013 : disqualifier pour retard à un match officiel

-As vita Club en 2016 : disqualifier pour avoir aligné un joueur suspendu

– RDC U23 en 2019 : disqualifier pour avoir aligné un joueur ayant plus de 23ans (10mois en plus)  

-Rwanda en 2014 : disqualifier pour la CAN 2015, pour avoir aligné un joueur Congolais ayant deux noms différents et deux passeports.

-Guinée U17 : disqualifier pour avoir Aligné deux joueurs ayant deux passeports avec des âges différents

-Gabon 2014 : le Gabon aligne un joueur ayant deux passeports avec deux nationalité (Cameroun et GABON)

Le Cas Kanga Guelor ne ressemble à aucun des cas cités ici, les congolais devraient plutôt revoir la gestion de leur fédération qui n’a pas été capable de se qualifier sur le terrain, c’est une honte pour l’un premier pays africain à participer à la coupe du monde de chercher une hypothétique qualification à détruisant la carrière de quelqu’un qu’ils prétendre être leur frère.

Brice Faraday, chimiste et amoureux du droit

7 thoughts on “Disqualification du Gabon à la CAN 2021 demandée par la RDC : voici ce que dit la FIFA sur l’éligibilité d’un joueur

  1. Moi ma part, il s’agit juste d un tapage médiatique. Les congolais savent qu’ils n’obtiendront jamais cette qualification de cette maniere. Ils devaient gagner sur le terrain, sinon le reste c’est de la pur distraction.Ils verront Guelor jouer la CAN et meme le mondial avec le GABON.

  2. Moi ma part, il s’agit juste d un tapage médiatique. Les congolais savent qu’ils n’obtiendront jamais cette qualification de cette maniere. Ils devaient gagner sur le terrain, sinon le reste c’est de la pur distraction.Ils verront Guelor jouer la CAN et meme le mondial avec le GABON.

  3. Je ne comprend pas cette analyse, pour les choses marchent il faut des lois, cher ami, si non un grand désordre pourra s’installer.
    Si kanga aimait bien le Gabon il serait nécessaire pour lui de vous révéler ses origines afin d’éviter ce genre de chose.
    Il est lui-même responsable de ce qui lui arrive et qui arrive aux confères du Gabon

  4. Justement c’est une honte pr une si gde nation footbalistique comme la rdc qui tient mordicus à gagner un match administrativement en lieu et place de le ds le stade il faut laisser tomber ça et s’organiser pr d’autres compétitions à venir

    1. C’est de l’ignominie pour une grande nation comme la RDC qui n’a pas pû résisté le match sûr le terrain après être disqualifié par le Gabon ils cherchent des stratégies de manière dolosif pour leurs qualification ils montrent à quel point qu’ils sont des artificieux

    2. Tous ces petits pays africains sont complexés. ils envient la RDC qui a des potentialités énormes dans tous les sports.
      En foot:
      2 fois champions d’Afrique des NATIONS et une participation à la coupe du Monde, le 1er pays Africain.
      7 titres de champion’s leagues : TP MAZEMBE et VCLUB
      3 COUPES de la CAF: MAZEMBE, VCLUB et DCMP
      3 SUPER COUPE d’AFRIQUE: TP MAZEMBE
      1 Finale à la COUPE du Monde des CLUBS: TP MAZEMBE.
      Pour essayer d’obtenir un petit titre ou une qualification dans une compétition africaine, ces petits pays africains
      jouent sur la conscience des jeunes congolais et leur faire commettre des erreurs, utilisent des méthodes malhonnêtes pour les attirer dans leurs équipes.
      Dans le but de gagner ne fût-ce qu’un titre continental.
      Même si la CAF fermait les yeux sur ce dossier, quel résultat pourra offrir l’équipe des Panthères aux Gabonais à la CAN/CAMEROUN en janvier 2022 ? Ils ont organisé 2 fois sans atteindre la Finale.
      le GABON a profité de l’effet PANDEMIE COVID au mois de mars où la RDC n’a pas pu réunir tous ces internationaux (9 cadres) absents et de la fatigue des joueurs arrivés très tard la nuit a Franceville. que dire du match GAMBIE vs GABON ? Quel résultat après leur calvaire à l’aéroport ? ont-ils gagné la Gambie ?
      Les statistiques des matches GABON vs RDC et RDC vs GABON sont là. consultez-les chers Gabonais.
      Quand la vidéo du joueur GUELORD KANGA sur YOU TUBE dit toute la vérité de la manière dont on manipule les jeunes congolais. Son père, ses tantes, oncles et cousins sont ici au CONGO. la vérité est têtue.
      La naturalisation est la meilleure procédure pour arracher des joueurs étrangers que le GABON a toujours envié au CONGO ou au CAMEROUN.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.