Conférences budgétaires : accentuer les contrôles routiers pour diminuer le taux  d’accidents de circulation à partir de 2023 au Gabon

Le Ministre des Transports, Brice Constant Paillat et sa collègue du Budget, Édith Ekiri Mounombi épse Oyouomi au terme des conférences budgétaires le 01 août à Libreville © Gabonactu.com

Le Ministre des Transports, Brice Constant Paillat a sollicité lundi 01 août 2022 au cours des conférences budgétaires relatives à l’élaboration du projet de Loi de Finances  2023 présidées par  sa collègue du Budget et des Comptes publics, Édith Ekiri Mounombi épse Oyouomi, des crédits suffisants devant permettre de doter la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) un grand parc automobile  pour accentuer des  contrôles routiers afin de diminuer significativement les accidents de circulation à partir de l’année prochaine.

« Nous avons indiqué qu’il nous fallait plus des moyens, notamment des équipements roulants  pour la Direction générale de la sécurité routière afin  que celle-ci puisse, au-delà de la sensibilisation, accroitre les contrôles routiers et arriver à infléchir la courbe de progression  des accidents de circulation que nous vivons malheureusement ces temps-ci », a déclaré M. Paillat.


Selon les données de la Direction générale de la sécurité routière rendues disponibles en novembre 2021, le Gabon a enregistré 3748 accidents de la route en 2020 contre 1526 en 2019, soit une hausse 145.61%. Pour le gouvernement, 80% de ces accidents dont certains dramatiques, sont tributaires d’une conduite en Etat d’ivresse.

Les moyens roulants devaient permettre à la DGSR de mettre un accent sur le non-respect des règles d’usage pour minimiser considération les risques d’accidents routiers.  Le membre du gouvernement a plaidé pour que   la question des équipements de « sureté et de sécurité de  nos aéroports » soit également prise en compte.

Il en est de même de la  « sécurisation et la digitalisation des documents de transport, ». Il s’agit pour Brice Constant Paillat,  d’un « élément important aujourd’hui parce que le facteur humain, la manutention des deniers publics fait trop de porosité, on parle de porosité ça implique la diminution des deniers publics ».

Outre le Ministère des Transports, les départements de la formation professionnelle, des Mines, de la promotion des investissements, de l’Économie et de la Défense nationale ont fait leur passage d’une la première phase des conférences budgétaires qui prennent fin le 04 août 2022 avant la partie technique.

Sydney IVEMBI


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.