CEEAC : l’aménagement des sites hydroélectriques de Booué et de Tsengue-Lélédi au cœur des discussions à Libreville

Les participants à l’atelier régional sur aménagement des sites hroydroéléctriques de Booué et de Tsengué-Lélédi posant pur la postérité avec les officiels le 4 mars à Libreville   ©  Gabonactu.com

Le Secrétaire général du ministère de l’Energie et des ressources hydrauliques, Jeannot Kalima,  a ouvert mercredi à Libreville un atelier régional de validation des conclusions des études d’avant-projet sommaire relatives à l’aménagement des sites hydroélectriques de Booué et de Tsengue-Lélédi dans la province de l’Ogooué (nord-est du pays). 
Pendant deux jours, les experts vont examiner et valider les rapports provisoires des études d’avant-projet sommaire relatif à ces aménagements. Ils choisiront les deux options les mieux indiqués pour la réalisation de ces études d’avant-projet détaillées et celle d’impact environnemental et social.
Il est attendu du présent atelier que le rapport provisoire de l’étude d’avant-projet sommaire relative à l’aménagement des sites hydroélectriques de Booué et de Tsengué-Lélédi soit examiné et validé afin d’aider l’Afrique centrale à palier ses énormes besoins en électricité.
La tenue de cet atelier est rendue possible grâce au soutien multiforme du groupe de la Banque Africaine de développement. Il se tient dans le cadre du projet d’appui à la création d’un organe de bassins transfrontaliers (Ogooué, Nyanga, Ntem et Komo) et la préparation de projet d’investissement.
L’aménagement des chutes de  Tsengue-Lélédi permettrait de produire une puissance électrique en moyenne chaque année de 180 mégawatts, presque autant pour le site de Booué. Une offre énergétique devant bénéficiée à d’autres pays de la CEEAC à l’instar du Cameroun, Congo et de la Guinée Equatoriale.


Eudes Rinaldy Leboukou 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error

Vous aimez l'article? Merci de le partager.