Au Gabon l’alternance est possible par les urnes (ancien 1er ministre)

Raymond Ndong Sima et son livre dans une rue de Paris @ DR

 

Paris, France (Gabonactu.com) – Raymond Ndong Sima, ancien Premier ministre d’Ali Bongo Ondimba, auteur d’un nouveau livre critique sur la gestion du Gabon sous l’ère Ali Bongo Ondimba a affirmé dans une interview à notre confrère Gabonreview.com que  l’alternance est possible par les urnes dans son pays.

 

« Oui, je crois que l’alternance est possible par les urnes », répond spontanément l’ex chef du gouvernement à une question à ce sujet.

 

« C’est même la seule alternance raisonnable que tous les démocrates doivent encourager. Ce n’est pas le système électoral qui pose problème, ce sont ses modalités de mise en œuvre. C’est à ces modalités qu’il faut s’attaquer pour rendre le prochain scrutin équitable », argumente celui qui a supervisé les débats et les opérations d’introduction de la biométrie dans le processus électoral dans le pays avec la très contestée société française, Gemalto.

 

« Je voudrais d’ailleurs rappeler que j’avais présidé la commission sur les modalités de mise en œuvre de la biométrie dans le processus électoral en 2013 dont les conclusions avaient favorisé des élections locales apaisées », rappelle-t-il.

 

Maixent Accrombessi est-il le vrai président du Gabon  ?

 

« Il n’y a pas de vrai président et de faux président. Il y a un président investi en exercice. C’est lui qui donne à ses collaborateurs le pouvoir de faire ce qu’ils font. Ils agissent donc en son nom. Au demeurant, la Constitution ne reconnaît pas les collaborateurs du président en poste à la présidence. Elle connaît le président, le gouvernement, le Premier ministre et les autres institutions », dit-il en demandant aux lecteurs de lire le chapitre de son livre consacré à cette question.

 

Le livre de Ndong Sima a pour titre : «Quel renouveau pour le Gabon ?». L’ancien Premier ministre affirme dans son livre il « commence par un rappel du contexte historique de 2009, caractérisé par la mort d’un homme, Omar Bongo Ondimba, qui avait dirigé le Gabon pendant plus de 40 ans. Il revient sur les stratégies des uns et des autres à cette occasion et leurs conséquences ultérieures. Il décrit ensuite les ambiguïtés de mon entrée au gouvernement et de mon arrivée à la Primature. Il présente alors tour à tour les dérives de la gestion courante de l’Etat ; la contestation sociale croissante ; les dysfonctionnements de l’Administration et plus largement de l’Etat ; le décrochage par rapport à la Constitution. Il se termine par un constat sur le virage manqué de 2009 et suggère des pistes en vue de sortir de l’impasse actuelle et pour reprendre le chemin de la construction d’un pays prospère. J’espère que chacun lira ce livre avant de se faire une opinion ».

 

Raymond Ndong Sima candidat à la présidentielle de 2016 ?

 

Sa réponse n’est pas sèche.  « Il y a, dit-on dans le Livre de l’Ecclésiaste, un temps pour tout, un temps pour chaque chose sous les cieux. Pour l’instant, je crois que nous en sommes à un effort de compréhension de ce qui nous arrive », esquive-t-il affirmant aussi qu’il n’a pas encore définitivement démissionné du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) dont il a été propulsé au haut niveau lorsqu’il a été nommé chef du gouvernement.

 

Raymond Ndong Sima est le premier chef du gouvernement à publier un livre après son éviction pour parler de ses joies, ses souffrances et ses petits bons points à la tête de l’administration.

 

Ses publications, font de lui un des hommes les plus courtisés par l’opposition qui veut le voir rapidement dans ses rangs alors que le pouvoir semble lui avoir tourné le dos.

 

Yves Laurent GOMA

Suivez nous et Aimez nos pages

3 Commentaires

  1. vincent ovono
    26 mars 2015 - 14 h 05 min

    Bonjour a tous. Faut il avoir peur de R. Ndong, de son livre ou des deux ? Comparativement a tous les ex-Premiers Ministres qui sont restés muets et P. Péan, l’autre face cachée du journalisme français au Gabon, il me semble qu’il reste beaucoup d’encre á faire couler. Simplement, qu’ on nous explique pourquoi, en matière de presse dans un pays dont on nous dit que la presse est, pourquoi ce passage obligé par la France….

    Répondre
  2. Igor
    10 mars 2015 - 11 h 00 min

    Voici ce qui va se passer:

    Raymond NDONG SIMA démissionne définitivement du PDG
    Raymond NDONG SIMA adhère au Front Uni de l’Opposition
    Raymond NDONG SIMA est le candidat unique du Front
    Raymond NDONG SIMA est élu Président de la République avec un score supérieur à 60%.
    Ali Bongo s’agite un peu; puis il est mis hors d’état de nuire.

    Le Gabon décolle enfin…

    Répondre
  3. fridrisch
    9 mars 2015 - 15 h 03 min

    M.ex PM. quand on est sagesse il faut eviter de perdre sa sagesse vous avez fait votre temps c’est fini laisser les autres travailler servir le pays , prenez l’exemple de M.Paulin O.N un vrai sage il est tranquille dans son côté, ou alors Emile NDUMBA qui a montré aux gabonais ce qu’on appelle la Rigueur dans le travail.Au Gabon on a l’impression quand certains gerent la chose publique ils ne veulent plus laisser.c’est pas la politique, on fait son temps et on laisse les autres.

    Pour quoi vous n’avez pas ecrit votre livre quand vous etiez PM? ou ministre sous l’ere de OBO?

    Répondre

Laisser une réponse aux fridrisch

Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.